Désirs d'avenir 86000 Poitiers - Arnaud Fage

Publié le par Arnaud Fage

Voeux de Ségolène Royal à la presse régionale

"Chers amis de la presse régionale,

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve cette année encore pour cette présentation conviviale de vœux.

C’est à vous et par votre intermédiaire que j’adresse mes vœux de bonne et heureuse année 2009 aux habitants de notre Région, en ayant une pensée particulière pour ceux qui souffrent, qui sont dans la solitude, qui connaissent le chômage.

Avant d’évoquer ce que sera l’action du Conseil Régional en 2009, je souhaite saluer votre profession et le rôle capital que vous jouez dans notre démocratie, au moment où existent du côté du pouvoir des tentations – et pas seulement des tentations ! – de reprise en main de la presse. Voltaire disait : « Soutenons la liberté de la presse, c’est la base de toutes les autres libertés, c’est par là qu’on s’éclaire mutuellement ». Continuez donc à nous éclairer. Servez-vous de la liberté de la presse et elle ne se s’usera pas. Il faut saluer à cet égard le refus de deux journalistes, pour protéger leur indépendance, d’accepter la Légion d’honneur que le pouvoir voulait leur décerner sans même qu’elles l’aient sollicitée.

L’année 2008 a vu des êtres humains mourir de froid et des banques être renflouées à coup de milliards d’euros. Ce paradoxe n’est plus acceptable. L’économie doit se mettre au service de l’humain et les banques au service des entreprises. Un autre modèle de développement économique est possible. Ce nouveau modèle passe notamment par l’intervention de la puissance publique, particulièrement des collectivités territoriales qui ont la capacité de jouer un rôle d’impulsion quand le marché ne remplit pas son devoir. Le véhicule électrique régional à 5000€ en est l’illustration parfaite, j’y reviendrai tout à l’heure.

En 2009, la Région Poitou-Charentes assumera pleinement sa responsabilité en donnant au potentiel économique régional le coup de pouce dont il a besoin pour surmonter les difficultés actuelles liées à la crise économique. C’est ainsi qu’elle engagera toute sa puissance d’intervention dans 12 chantiers, sans augmenter les impôts pour la 4ème année consécutive et en diminuant l’endettement de la Région grâce son leitmotiv : un euro dépensé doit être un euro utile.

Emploi :

plan de relance régional discuté et décidé en janvier
Après la première conférence sociale régionale pour l'emploi tenue il y a quelques semaines, nous avons pris rendez-vous fin janvier pour la mise en oeuvre concrète des mesures :
- soutien à la création d'entrepises avec 2000 bourses tremplins désir d'entreprendre,
- soutien aux filières touchées par la crise en région : par exemple la métallurgie avec une contribution régionale de 2 millions euros au plan de soutien décidé au niveau national entre les professionnels et l'Etat, la mise en place d'un groupement d'employeurs pour amortir les chocs conjoncturels et mutualiser les emplois,
- de nouvelles aides régionales à la consolidation des entreprises, avec des fonds de capital risque,
- soutien accru à l'innovation, après le très bon cru 2008 avec de beaux projets comme Ouest Outillage à Bressuire où je me suis rendue jeudi, grâce à un fonds régional de l'innovation doublé, ainsi qu'à la garantie de prêts et d'emprunts relais de trésorerie ;
- réduction des délais de paiement des marchés publics de la Région à 30 jours pour améliorer la trésorerie des entreprises ;
- soutien aux salariés avec des aides pour ceux qui travaillent dans les PME sans comités d'entreprise, accompagnement des salariés licenciés pour un accès plus rapide à l'emploi (aide à la mobilité, ...).

Croissance verte :

Le Plan Photovoltaïque Régional
Portant sur des investissements de plus 400 millions d'euros, il vise à permettre l'installation de 650 000 m2 de panneaux avec une production annuelle de 73 Gwh (soit 1,5 fois ce que l'ensemble du pays a produit en 2007). Cela représente la création de plus de 1 000 emplois en Poitou-Charentes. Dès maintenant, les premiers travaux sont engagés (par exemple, au titre de la couverture photovoltaïque des lycées, un opérateur vient d'être désigné pour celui de Venours). En mars 2009, la Région mettra en place le fonds de financement grâce au prêt sollicité auprès de la Banque européenne d'investissements.

Le véhicule électrique régional
Ce grand projet, que l'industrie automobile française n'est pas parvenue ou n'a pas voulu mener à bien, verra le jour grâce à la mobilisation de la Région et des entreprises cette année. Le projet d'un véhicule électrique propre « zéro émission polluante » , à bas coût et novateur, présenté au Mondial de l'Automobile 2008, se concrétisera en 2009 dans la Vienne (Chauvigny) par Eco Mobilité qui assurera la commercialisation du 1er véhicule électrique : la Simply City, dans un premier temps auprès des collectivités et des entreprises.

Le microcrédit régional « énergie verte à 0%»
C'est un prêt d'une durée de 6 à 60 mois pour les particuliers, dont les intérêts sont pris en charge par la Région Poitou-Charentes. Parce qu'un logement bien isolé permet jusqu'à 30 % d'économies d'énergie et parce que les énergies renouvelables contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique, la Région a créé ce prêt pour permettre aux ménages en difficulté d'acquérir des installations en énergies renouvelables pour leur habitation ou d'opérer des travaux de maîtrise de l'énergie. Les intérêts des microcrédits, pouvant allant jusqu'à 8 000 euros, seront pris en charge par la Région.
Le microcrédit régional énergie verte à 0% est déjà opérationnel avec 2500 prêts prévus en 2009. Nos objectifs : l'excellence environnementale et le soutien au pouvoir d'achat pour les habitants de Poitou-Charentes.

Formation :

Un nouveau service public régional de la formation professionnelle en juillet 2009
La Région a décidé de mettre en place en 2009 un service Public Régional de Formation, avec l'ouverture de 3 000 places sur l'ensemble du territoire régional. C'est une réforme importante des actions régionales, car actuellement la formation en France profite encore trop souvent à ceux qui sont déjà les mieux formés.
Le système des marchés publics conçu pour l'achat de travaux ou de produits, n'est pas adapté pour amener à la qualification et à l'emploi ceux qui en auraient le plus besoin. Le nouveau service public sera plus exigeant vis-à-vis des organismes de formation : un accueil sans test de sélection, puisque les organismes ont tendance à choisir les personnes les plus proches du profil idéal et c'est donc une première barrière pour les plus faibles qui doit être abolie ; une pédagogie qui s'appuie sur le geste professionnel pour amener à en tirer des règles et des concepts ; un référent unique qui aide à définir le parcours spécifique de chacun et accompagne la personne tout au long de la formation ; la possibilité d'être délivré des problèmes quotidiens pour suivre sa formation : l'hébergement, la restauration, l'accessibilité du site de formation sont autant de conditions de réussite.

Lycée Kyoto
A la rentrée 2009, le 1er lycée 100% énergies propres d'Europe ouvrira ses portes à Poitiers, dans le quartier Saint-Eloi. Un chantier exemplaire et unique en Europe en termes d'excellence environnementale, initié et porté dans son intégralité par la Région Poitou-Charentes.
Si vous le souhaitez, vous pouvez suivre toute l'actualité au jour le jour de ce chantier sur le blog du lycée kyoto.

Rentrée 2009 :

300 places supplémentaires d'apprentissage
Depuis 2005, la Région s'est engagée à créer 2500 places d'apprentis. Avec les 300 places nouvelles créées en septembre 2009, cet objectif sera atteint, avec le développement de l'apprentissage post-baccalauréat et dans les grandes entreprises. L'avance qu'avait la région dans ce domaine a été amplifié et permet de répondre aux besoins des jeunes d'avoir un métier et à la demande des entreprises comme des consommateurs (les nouvelles formations correspondent aux attentes: métiers de la croissance verte, utilisation des nouvelles technologies dans les formations techniques, développement des services à la personne, etc.)

Logement :
1000 logements construits ou rénovés grâce à la région, avec des factures énergétiques en baisse
La Région Poitou-Charentes est la seule à avoir passé un accord avec la Caisse des dépôts pour accorder des prêts à taux zéro pour la construction ou la rénovation de logements sociaux. La contrepartie, c’est d’offrir des logements à très faible consommation énergétique, pour que les locataires paient moins en chauffage que dans leur précédent logement. Ce programme sera amplifié en 2009.

Après la voiture électrique : la maison écologique ! La région a lancé fin 2008 un appel à projets auprès des concepteurs et des constructeurs de maisons individuelles pour qu'ils créent une maison économe en énergie avec un coût de revient de 80 000 euros pour un T3.
Traditionnellement, on met en avant des coûts supplémentaires si on veut disposer d'une maison verte. Notre idée, c’est de rendre la maison écologique dès sa conception, ce qui réduit les coûts et correspond à la demande des familles.

Agriculture :

mise en place d'une organisation des producteurs et augmentation de la commande publique de produits bio
Après de bons résultats en 2008, avec une nette augmentation des exploitants agricoles produisant bio, l'année 2009 verra la mise en place d'une organisation des producteurs en lien avec la filière agro-alimentaire pour mieux répondre à la demande de produits bio et développer le secteur en région. Du côté de la demande, la Région poursuit l'augmentation des repas bio dans les lycées, avec une cible de 20 % de repas bio à la rentrée 2009 dans la majorité des établissements.

TER :
poursuite de la modernisation des matériels, nouveaux services et campagne d'adhésion pour les trajets domicile travail

L'année 2009 verra la montée en charge du plan de modernisation du TER avec la mise en services de nouveaux trains sur le réseau, de nouveaux services, pour continuer à répondre à la forte hausse du trafic : + 40 % depuis 2004. Pour tenir compte de la mise en place du chèque transport, les salariés du Poitou-Charentes seront encouragés à prendre une carte TER pour leurs trajets domicile travail.

Handicap :

mobilisation régionale autour de l'agenda 22
L'agenda 22 est un plan régional destiné à faciliter l'intervention de chaque collectivité au titre de ses compétences pour mieux prendre en compte les personnes en situation de handicap. Cela va de la continuité des déplacements sans obstacles d'un lieu à en autre, en utilisant, par exemple, les transports publics, la voirie, l'accès aux bâtiments collectifs et aux services ; l'accès de tous les jeunes handicapés à l'éducation, à tous les niveaux de formation, de la maternelle à l'université ; dans le domaine culturel et pour les grandes manifestations publiques, la gratuité pour l'accompagnateur de la personne handicapée, pour faciliter son accès à la culture et à ces manifestations. Nous vous donnons rendez-vous le 9 mars au forum régional Agenda 22 que nous organisons pour découvrir toutes ces actions.

Internet :

parachever la couverture du territoire régional et aller vers un objectif de "100 % de nouvelles entreprises connectées"
En 2009, la couverture du territoire de Poitou-Charentes par l'Internet à haut débit s'accélérera. Que ce soit en milieu rural ou dans les quartiers C'est un enjeu important d'aménagement du territoire et de compétitivité pour les entreprises.
Dans le même esprit, la Région accorde à tous les créateurs d'entreprises qu'elle soutient un chèque TIC pour que toute nouvelle entreprise se dote d'un accès internet et crée son site. Là aussi, c'est un gage de développement d'activités nouvelles.

Conclusion :

Comme vous pouvez le constater, la Région Poitou-Charentes ne faiblit pas dans ce qui fait sa spécificité et sa force : l’innovation, l’imagination et la volonté politique alliées à un sens aigu des difficultés et des attentes des habitants de la région, et la capacité à remettre en cause ses politiques pour être toujours plus efficace.

Pour terminer, je vous renouvelle mes vœux, ainsi que ceux des élus qui m’entourent, de bonne et heureuse année 2009."

Source : Désirs d'avenir

Le mépris du Parlement


David Assouline réagit sur la réforme de l'audiovisuel extérieur.

Voir la vidéo sur le lien ci-dessous

http://www.desirsdavenir.org/segolene-royal/le-blog/le-mepris-du-parlement/12-01-2009


Source : Désirs d'avenir

La vraie question : le procureur de la République


Jean-Pierre Mignard répond aux questions liées à la réforme de la justice.

Voir la vidéo sur le lien ci-dessous

http://www.desirsdavenir.org/segolene-royal/le-blog/la-vraie-question-le-procureur-de-la-republique/09-01-2009


Source : Désirs d'avenir

Oui, l'arrêt de la guerre est possible !

Quiconque est aujourd’hui sincèrement attaché aux droits légitimes des peuples palestinien et israélien – un Etat viable et souverain pour le premier, une sécurité garantie pour le second – ne peut qu’être atterré par l’offensive militaire israélienne. Révolté par le calvaire des habitants de Gaza. Angoissé pour la sûreté à laquelle aspire la population israélienne.

Il y a deux ans, je me suis rendue à Gaza et en Israël à la rencontre des dirigeants puis j'ai longuement dialogué avec des groupes de jeunes étudiants. Des deux cotés, ces jeunes parlaient avec les mêmes mots, la même passion, le même regard farouche : «
On veut faire naître nos enfants dans un monde en paix et on en a assez de la peur. »

Aucune victoire militaire de Tsahal ne garantira la sécurité d’Israël. Est-il possible d'arrêter ce conflit sans fin où les chances de paix sont périodiquement gâchées, parfois des deux côtés en même temps, par le choix à répétition de la politique du pire ? Quelle solution politique, équitable et durable, le permettra ?

Après avoir en équipe écouté, observé et analysé, je vois plusieurs jalons solides d'une paix juste et durable. Les voici.

Tout d'abord, la supériorité des armes n’a jamais mis à l’abri d’une défaite politique, elle l’a même parfois hâtée et c’est encore plus vrai aujourd’hui où l’opinion mondiale, informée comme jamais, voit sur ses écrans le déluge de feu qui s’abat sur Gaza, cette immense prison à ciel ouvert asphyxiée par le blocus et quotidiennement pilonnée.

C’est l’honneur d'Israël que des voix s’élèvent en son sein pour s’opposer à une guerre qui n’atteindra aucun des objectifs, officiels et officieux, que lui assigne le gouvernement israélien : ni l’arrêt des tirs de roquette sur les villes du sud ; ni le démantèlement du Hamas, au contraire installé en fer de lance de la résistance ; ni même la restauration de la capacité de dissuasion de l’armée israélienne, ébranlée après l’invasion du Liban ; ni même le message adressé à l’Iran et au « terrorisme » car les principaux bénéficiaires de cette opération brutale et, à terme, contre-productive, ne sont ils pas les djihadistes les plus obtus et les réseaux d’Al Qaida ?

Marek Halter a rencontré à Damas Khaled Mechaal, le chef du Hamas, à la veille du déclenchement de l’offensive israélienne. Celui-ci lui a dit, rapporte-t-il, que le Hamas qui prônait jadis dans sa Charte la destruction pure et simple de l’Etat d’Israël, était aujourd’hui « prêt à un accord sur la base des frontières de 1967 ». Qu’est-ce que cela signifie ? Une reconnaissance de facto de ce que le Hamas appelle désormais « l’entité israélienne ». Ce n’est pas – pas encore – une reconnaissance de droit de l’existence de l’Etat d’Israël et de son droit à la sécurité mais, dit Marek Halter, « c’est une avancée », qui rappelle d’ailleurs celle jadis accomplie par l’OLP.

Cette reconnaissance nécessaire, n'est-il pas vain d’en faire un préalable absolu à toute discussion alors qu’elle devra faire partie du package si l’on en vient enfin à des négociations sérieuses, équitables parce que respectueuses des droits des deux peuples et impliquant leurs représentants tels qu’ils sont et non tels que les uns ou les autres les voudraient a priori ?

L’Europe doit enfin assumer avec force l’immense responsabilité historique qui est la sienne dans cet interminable conflit. Un peu d’histoire et de mémoire n’est pas inutile pour remettre les choses en perspective. Ce sont des persécutions - l’affaire Dreyfus et les pogroms tsaristes, un crime contre l’humanité - la Shoah,  tous perpétrés en Europe, qui ont conduit tant de survivants à mettre leur seul espoir dans un Etat-refuge. Ne l’oublions jamais.

Les Palestiniens peuplaient cette terre réputée « sans peuple pour un peuple sans terre » et en furent massivement expulsés. Il ne s’agit pas de faire tourner la roue de l’histoire en arrière mais de ne pas oublier que, colonisations britannique et française inclues, cette histoire est aussi la nôtre.

Deux nations se sont constituées dont les peuples ont aujourd’hui des droits qui doivent être conciliés pour qu’ils puissent, l’un et l’autre, coexister dans la sécurité et la dignité.

Trop de pourparlers et d’accords de paix sont jusqu’à présent allés d’échec en échec, en dépit des rares moments où l’on s’est pris à espérer que la raison et la justice l’emportent grâce à quelques responsables suffisamment visionnaires et lucides qui, tous, ont aujourd’hui disparu et, pour certains, ont été assassinés par les extrémistes de leur camp.

Yitzhak Rabin fut l’un d’eux. Il eut le courage de comprendre que l’escalade guerrière conduisait à l’impasse politique et que la sécurité d’Israël, avec laquelle il ne transigeait pas, exigeait une perspective crédible pour les Palestiniens. Cette « doctrine Rabin » est plus que jamais d’actualité. Les grandes lignes d’une paix honorable et efficace sont connues, il n’y a rien à inventer et plus d’alibi derrière lequel se cacher pour, une fois encore, en détruire les chances.

Pour ses responsabilités passées et pour sa responsabilité présente dans l’équilibre du monde, l’Europe doit peser de tout son poids pour que cette guerre de trop qui ne règlera rien soit enfin la dernière et pour que les enfants de Sdérot et de Gaza aient enfin droit à une vie normale dans des sociétés qui ne soient plus dominées par la peur et la haine de l’autre.

L’urgence, c’est l’arrêt immédiat des hostilités suivi d’un cessez-le-feu durable, avec envoi d’observateurs ou de forces internationales chargés d’en vérifier le respect. L’urgence, ce n’est pas seulement, des deux côtés, le silence des armes : c’est aussi l’arrêt de la colonisation dans les territoires occupés et la levée du blocus qui a fait de Gaza un immense ghetto paupérisé en proie, avant même l’intervention militaire israélienne, à une catastrophe humanitaire et sociale, nourrissant frustrations et colères.

L'urgence, c’est la mobilisation conjointe et cette fois-ci déterminée de l’Europe et des Etats-Unis, en liaison avec les pays frontaliers, pour en finir avec l’immobilisme meurtrier qui, depuis 16 ans, a succédé au processus de Madrid et aux accords d’Oslo. Force est malheureusement de constater que la mission confiée par le Quartette à Tony Blair n’a, pour l’instant, rien donné d’autre qu’un piteux alignement sur les positions de l’administration Bush.

L’urgence, c’est que chacun comprenne qu’il n’a pas à choisir ses interlocuteurs dans le camp d’en face mais à prendre, tels qu’ils sont, ceux qui représentent effectivement les populations concernées. Le seul préalable à l’ouverture de premières négociations, ce doit être le cessez-le-feu. Le reste, tout le reste, doit en être l’aboutissement, de la reconnaissance d’Israël et de son droit à la sécurité aux contours d’un Etat palestinien souverain et viable.

Trop de temps perdu, trop de promesses non tenues, trop de malheur de part et d’autres et trop, aussi, de politiques inéquitables accréditant l’idée ravageuse d’un « deux poids, deux mesures » dont toujours les mêmes feraient les frais. Il est temps de stopper ce fol engrenage qui a transformé de jeunes lanceurs de pierres des Intifadas passées en bombes humaines car sinon, comme l’a très bien dit l’écrivain franco-libanais Dominique Eddé, « 
les jeunes oubliés de la vie seront de plus en plus nombreux à être candidats à la mort ». Non par fascination nihiliste ou par fanatisme religieux mais par conviction de n’avoir plus rien à perdre et pas d’autre moyen de faire entendre leur voix.

Il est temps de comprendre aussi qu’il en va non seulement de la sécurité d’Israël et de la dignité de la nation palestinienne mais, plus largement, de l’équilibre et de la sûreté d’un monde où l’éternisation du conflit israélo-palestinien attise le pire.

Rien ne sert de déplorer « l’importation du conflit » : à l’heure d’Internet et des medias télévisés globaux, Gaza est dans tous les foyers et dans toutes les consciences. Les humiliés s’identifient aux humiliés et jugent sévèrement la légèreté avec laquelle la plupart des gouvernements occidentaux semblent, dans cette affaire, traiter leurs propres valeurs. Voilà pourquoi ce qui se joue à Gaza, ce sont aussi nos lendemains à tous car, tôt ou tard, l’histoire présente toujours l’addition.

C’est pourquoi j’en appelle à un effort de lucidité historique et de courage politique de l’Europe, meilleur moyen d'aider Barack Obama à assumer, le jour venu, les responsabilités politiques qui sont celles de son pays.

Mahmoud Darwich, immense poète palestinien aujourd’hui disparu, disait s’efforcer d’exprimer « 
la conscience du perdant ». Il appelait cela « être un poète troyen », c'est-à-dire ne jamais se contenter du récit du vainqueur et de la version du plus fort. Il est temps qu’il n’y ait plus, sur la terre d’Israël et de Palestine, non pas un mais deux perdants, comme c’est le cas aujourd’hui.La paix, forcément faite de concessions réciproques, est possible à condition que la justice et l’intelligence du temps qui est le nôtre soient au rendez-vous.

Car, comme le dit le grand écrivain israélien, Amos Oz, « l
a vie, c’est le compromis. Et l’opposé du compromis, ce n’est pas l’idéalisme, c’est le fanatisme et la mort ».


Source : Désirs d'avenir

Le DVD "Une campagne pour l'avenir"

Nous vous invitons à un peu de détente en découvrant notre DVD, « Une campagne d’avenir ». Une demi-heure de souvenirs, d’amusement, de musique, mais aussi de réflexion et de gravité.

Vous pouvez vous le procurer en nous renvoyant le bulletin de commande rempli (télécharger ici).

Ou, en venant l’acheter directement au 95, boulevard Raspail, 75006 Paris, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 17 h, les jours ouvrables.

(Coût : 8, 50 euros pour envoi par La Poste, 7 euros sur place.)


Source : Désirs d'avenir

Investir dans l'éducation

Communiqué de Ségolène Royal sur l'éducation

Ségolène Royal comprend l'impatience des enseignants, parents et élèves qui constatent que Nicolas Sarkozy a trouvé des milliards pour les banques et rien pour l'éducation.

Pour combattre la crise économique, la France doit investir dans l'éducation et la formation pour mettre la valeur humaine au coeur du système : voilà la vraie réforme que nous attendons.

Nicolas Sarkozy doit cesser les décisions brutales et non concertées qui conduisent à l'impasse et à la violence, et finalement à l'immobilisme.

Il faut des réformes justes, efficaces, respectueuses et utiles au pays.

Source : Désirs d'avenir


Remettre l'économie au service de l'humain et les banques au service de l'économie

Ségolène Royal a rendu visite à deux entreprises en Poitou-Charentes. Couture Venise Verte, une Scop, créée par des ouvrières du textile, et les Chantiers navals Gamelin, en graves difficultés. Persuadée qu'on peut mettre l'économie au service de l'humain et créer une économie solidaire, elle vient en aide à ces deux entreprises.

Voir la vidéo sur le lien ci-dessous

http://www.desirsdavenir.org/segolene-royal/les-actualites/remettre-leconomie-au-service-de-lhumain-et-les-banques-au-service-de-


Source : Désirs d'avenir

Appel à commandes auprès des grands couturiers

Ségolène Royal lance un appel à commandes, en faveur des Scop. Elle a visité le 6 janvier les 16 couturières de l'entreprise Couture Venise Verte qui, fortes de leur savoir faire, ont repris début janvier 2009 leur entreprise de prêt-à-porter façonnerie sous forme de coopérative (SCOP) suite à une liquidation judiciaire en 2008. (Voir la vidéo ici.)

Pour la pleine réussite économique de cette expérience humaine, Ségolène Royal lance un appel auprès des grands couturiers et des donneurs d'ordre des entreprises textile afin qu'ils passent commande auprès des SCOP et des entreprises de confection et de façonnerie situées en région Poitou-Charentes.

Contact : Couture Venise Verte : 05 49 28 25 17

Source : Désirs d'avenir

La vraie question : le procureur de la République

Jean-Pierre Mignard répond aux questions liées à la réforme de la justice.

Voir la vidéo sur le lien ci-dessous

http://www.desirsdavenir.org/segolene-royal/le-blog/la-vraie-question-le-procureur-de-la-republique/09-01-2009


Source : Désirs d'avenir


Message de Ségolène Royal



Chères amies, chers amis,

Je suis très heureuse de vous présenter mes vœux pour l'année 2009.

Je souhaite que cette année vous soit douce et légère.

J'adresse une pensée particulière à toutes celles et tous ceux qui sont dans la solitude, dans la maladie, dans la détresse, au chômage.

L'année 2008 a vu en France des êtres humains mourir de froid tandis que des milliards d'euros étaient destinés à renflouer les banques. Cela ne peut plus durer.

En 2009, je souhaite un monde plus juste et plus fraternel.

Ensemble, avec Désirs d'Avenir, nous y apporterons notre contribution.

Du fond du cœur, je vous souhaite à nouveau une excellente année avec des joies familiales, des joies amicales et beaucoup de bonheur.


Très fraternellement,

Commenter cet article

Marseille avec Dominique 09/11/2009 09:40


casses toi Royal,t'as fais perdre la gauche la derniere fois ,ne me dis pas que tu va remettre ça ? soutiens plutot Strauss-Khan,lui, il a de vraies chances,ce n'est pas un rigolo,la
présidentielle,ce n'est pas la star-ac!!!Laisses la place aux gens sérieux et va te regarder le nombril plus loin!!


christine 20/10/2009 23:06


bonjour
je viens de voir un reportage dédiée à la personnalité de ségolène royal et je me reconnais dans cette personnalité combattive et résistante face à l adversité.
continuez votre combat car les gens qui ont soutenu bayrou viendront à vous
courage et de tout coeur venez au coeur du combat politique pour réveiller l opposition qui ne bouge pas !!!