CHIRAC-VILLEPIN:ILS ONT ENCORE MENTI

Publié le par Arnaud

CHIRAC-VILLEPIN: ILS ONT ENCORE MENTIS

Les chiffres du chômage contestés au sein meme de l'Insee


Deux administrateurs de l'Institut national de la statistiques et des études économiques affirment que le "véritable" taux de chômage est de 9,5% et non de 8,7% comme l'affirment les chiffres officiellement publiés.

Dans un document de 15 pages, coécrit avec un syndicaliste de l'ANPE, deux administrateurs de l'Insee estiment à 9,5% de la population active et non à 8,7% le "véritable" taux de chômage fin 2006, rapporte mardi 6 mars le journal Le Monde, qui s'est procuré cette note adressée anonymement via Internet à plusieurs économistes.
Selon l'étude des trois fonctionnaires, le taux de 9,5% représenterait les demandeurs d'emploi au sens du BIT (Bureau international du travail), "c'est-à-dire ceux qui, quand on les interroge, se déclarent à la recherche d'un emploi, qu'ils soient inscrits ou non à l'ANPE", précise le quotidien.

La correction effectuée, de 0,8 point, représenterait 200.000 demandeurs d'emploi en plus, ce qui "atténuerait sensiblement le recul du chômage dont se vante le gouvernement", ajoute Le Monde.
Cette note signée "Schi" pour "schizophrène" -"parce que nous sommes à la fois dedans et dehors", selon l'un des auteurs- retrace les modifications qui ont affecté le calcul du nombre de chômeurs inscrits à l'ANPE depuis juin 2005, mois au cours duquel Dominique de Villepin est arrivé à Matignon.
Le Monde rappelle que l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est "largement suspecté d'avoir reporté la publication du chiffre du chômage à l'après-présidentielle pour la raison qu'il serait nettement moins bon que prévu et qu'il ne servirait pas le bilan de Dominique de Villepin". Des accusations réfutées par l'Insee qui invoque des raisons d'ordre technique.
Dès le mois de janvier, le Canard enchaîné affirmait en citant un "expert de l'Insee", que, contrairement aux annonces gouvernementales, le taux de chômage n'était pas descendu à 8,7% fin 2006, son niveau record depuis 2002, "mais se stabiliserait à 9,2%".


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article