Mme Royal en déplacement

Publié le par Arnaud

Mme Ségolène Royal à Nice

« Je ne suis pas déçue d?être venue ». Ségolène Royal, candidate du Parti Socialiste à la Présidentielle entame avec ces mots son discours de quarante minutes fréquemment interrompu par des applaudissements ou des « Ségolène Présidente ! » Les membres du MJS se chargent de l?ambiance, des brandissements des drapeaux. Même si c?est une première depuis 33 ans, ce n?est pas la première visite de Ségolène Royal à Nice. Il y a un an, elle s'y était déjà rendue . Vendredi, elle a préféré un gymnase en plein c?ur du quartier populaire de Saint-Roch plutôt que dans la grande salle du Nikaïa. Ce meeting était un rendez-vous avec le peuple de la gauche azuréenne. On ne pouvait pas s?y tromper. Avant l?entrée sur l?exiguë scène de Leyrit de la candidate, tour à tour, Marc Concas conseiller général PS, Ladislas Polski (MRC), Michel Vauzelle président de la région PACA qui a prédit que « Bayrou allait s?enfoncer dans son mensonge », Jean-Louis Bianco directeur de campagne de Ségolène Royal, Elodie Jomat (PRG), Jean Donis maire PS de Valbonne ou encore Paul Cuturello, Yann Librati ont pris la parole. Ils ont rappelé les raisons de leur engagement derrière Ségolène Royal.

Sans fiches, en jean et veste en cuir, Ségolène Royal n?a eu de cesse de porter son regard sur les 3000 spectateurs, adhérents ou sympathisants du PS sans voir tous ceux qui l?écoutaient et la regardaient dans la rue sur écran géant. « Est-ce que vous la voulez cette victoire ? Est-ce que vous êtes prêts à vous mobiliser pour elle ? Tout dépend de vous. » Ségolène Royal exhorte ses fans à la soutenir encore plus, à l?aider à mener sa campagne sur le terrain. Elle motive ses troupes dans la dernière ligne droite de la campagne : « L?heure de vérité va sonner. Les Français sont attentifs et vont comparer les projets de chaque candidat. » Pour cela elle s?est montrée appliquée pour exposer son pacte présidentiel. Elle a un mot pour chaque catégorie de la population comme les « enseignants qui ne sont pas des auxiliaire de la police ». Deux thématiques vont émerger de ce discours : les réformes institutionnelles et l?identité nationale.

« Tous les élus, dans cette VIe République devront rendre des comptes. Avoir la confiance des citoyens est une responsabilité énorme et il n?y en a pas de plus profonde que de décider au nom de l?intérêt général et de dépenser les fonds publics. » Une des mesures privilégiées de la VIème République de la député des Deux-Sèvres et de la présidente de la Région Poitou-Charentes est de ne plus permettre le cumul des mandats avec pour objectif d?avoir une seule fonction par homme politique et par la même occasion d?ouvrir le corporatisme politique à un plus grand nombre. Comme la veille à Marseille, Ségolène Royal, dans une région marquée par les scores importants de l?extrême droite, s?accapare elle aussi les symboles de la Nation : « Il faudra que la France reste fidèle aux valeurs qui sont les siennes [...] Des valeurs de Liberté, d?Egalité, de Fraternité, de Laïcité et l?un ne va pas sans l?autre. La refondation de notre identité est tout le contraire du repli sur soi et trop longtemps la gauche a laissé ce monopole à la droite ou à l?extrême droite en étant bien au clair sur cette identité qui ne demande pas aux citoyens d?où ils viennent mais où ils veulent aller ensemble. » Elle avait expliqué un peu plus tôt dans la journée qu?elle souhaitait que les Français aient tous chez eux un drapeau tricolore et qu?ils l?affichent le 14 juillet.

« Faisons en sorte que convergent les attentes et les intérêts des uns et des autres. Nous sommes dans un système, et c?est le projet de la droite, qui consiste à exacerber les contradictions, les oppositions, ceux qui s?enrichissent au détriment du plus grand nombre, ceux qui respectent les règles et ceux qui veulent s?en affranchir. Les Français devront choisir leur règle du jeu. » Elle invite les Français à choisir son projet qu?elle a dessiné tout le long de ses débats participatifs. La foule de Leyrit est conquise mais d?après les règles de jeu édictées par la candidate Royal, ce sera à cette même foule de la faire vaincre voix après voix conquise sur le terrain dans un grand élan populaire espéré par Ségolène.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article