titre automatique

Publié le par Arnaud

Ségolène Royal entend s'attaquer aux "abus" du secteur bancaire  J- 19


Ségolène Royal a proposé mardi 3 avril "le plafonnement des frais bancaires", "l'annualisation du calcul des découverts", "la rémunération des comptes courants" ainsi que l'introduction des "class actions" afin de lutter contre "l'abus bancaire".
Lors du point presse quotidien du PS, Ségolène Royal a déclaré qu'il s'agissait "de mesures auxquelles (elle) tenait depuis longtemps car 1,5 million de familles sont en état de surendettement et 3 millions sur le point de basculer".
La candidate socialiste à l'élection présidentielle a inscrit ces propositions dans le cadre d'un "plan de lutte contre l'endettement et les abus bancaires".

L'Assemblée nationale avait adopté, à l'unanimité le 21 février, dans le cadre du projet de loi sur le droit au logement opposable, un amendement limitant le montant des frais bancaires en cas d'incident de paiement.
"Cela n'est pas appliqué", a répliqué mardi Ségolène Royal.
La candidate a développé "les six actions concrètes" autour desquelles s'organise son plan contre le surendettement.
"D'abord instaurer la rémunération des comptes courants car il est parfaitement injuste que lorsqu'on a un compte bancaire dont le solde est positif, cela ne rapporte qu'à la banque", a-t-elle lancé.
"Deuxièmement, je veux l'annualisation du calcul des découverts". Par ailleurs, "les frais bancaires seront plafonnés", a-t-elle poursuivi en considérant que les taux de crédits pratiqués relevaient parfois "d'une forme d'arnaque bancaire".

"En tout cas les gens le ressentent comme cela et ils ont raison", a dit Ségolène Royal, estimant qu'il "est clair que les banques s'enrichissent sur le dos des plus modestes" et que "cette situation là n'est plus acceptable".
"Troisièmement, a-t-elle dit, je supprimerai les jours de valeurs", c'est à dire "que le compte doit être immédiatement crédité" et non après plusieurs jours, car, "en revanche, quand il y a des déficits, le prélèvement est automatique".
Autre mesure: "renforcer la transparence pour introduire la concurrence entre les banques". Les clients pourront notamment "changer de banque sans avoir à payer de pénalité", a-t-elle promis.
En outre, Ségolène Royal entend instaurer "les actions de groupes de citoyens, les 'class action'" qui sont "indispensables dans le secteur bancaire".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article