Mme Royal en meeting à Bordeaux

Publié le par Arnaud

A Bordeaux, Ségolène Royal donne corps à sa "France présidente" J- 15

Ségolène Royal a donné corps jeudi soir à sa "France présidente" qu'elle a opposée en tous points au projet de société "des clans, des clivages, des conflits" porté selon elle par la droite.

A Bordeaux, la candidate socialiste a donné une forte coloration sociale à son discours d'un peu moins d'une heure, défendant son idée d'une France "qui n'oublie personne sur le bord du chemin (...) qui se rassemble forte de tous les siens et fière de ses valeurs".

"La France présidente, c'est celle qui prend soin des hommes et des femmes parce qu'elle a compris que le capital humain c'est sa force et donc son avenir", a-t-elle déclaré face à plus de 15.000 personnes réunies au Parc des expositions, revenant à la pratique du discours écrit après plusieurs meetings micro en main et sans notes.

Devant l'escalade verbale des derniers jours entre le PS et l'UMP, la présidente de Poitou-Charentes a annoncé qu'elle refuserait désormais de répondre aux attaques pour se consacrer "exclusivement" à son dialogue avec les Français dans la dernière ligne droite.

"Je vous le dis, je vous le redemande: ne laissez pas déformer mes propos (et) vilipender la vision de la France que je porte", a-t-elle demandé aux militants, citant à plusieurs reprises sa "République du respect" - un concept qui avait disparu de ses discours depuis quelques temps.

Eviter les "attaques verbales" n'empêchant pas la pugnacité, la présidente de Poitou-Charentes a dénoncé "l'autoritarisme" dont Nicolas Sarkozy - qu'elle n'a jamais nommé - serait le héraut

"Je ne confonds pas juste autorité et autoritarisme, celui qui divise, qui méprise, qui fait prendre du retard à la France et qui échoue à entraîner tous les Français parce qu'il les dresse les uns contre les autres", a-t-elle déclaré.

Dans moins de trois semaines, "vous allez devoir choisir entre deux conceptions de la France, deux visions de son avenir", a-t-elle expliqué devant une marée de drapeaux rouges "Ségolène présidente".


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article