Mme Royal en meeting à Carmaux

Publié le par Arnaud

A Carmaux, le meeting pour et par Jaurès de Ségolène Royal  J- 15

Ségolène Royal a invoqué vendredi soir l'esprit de Jean Jaurès qui n'hésitait pas en son temps - comme elle - à "bousculer toutes les idées reçues".

A Carmaux, patrie de la figure tutélaire du socialisme dans le Tarn-et-Garonne, la candidate à la présidentielle a repris à son compte son "devoir d'invention" pour défendre ses dernières propositions, notamment le "contrat première chance".

Devant plusieurs centaines de personnes réunies dans la salle François Mitterrand, la présidente de Poitou-Charentes a commis un lapsus, évoquant le "contrat nouvelle chance", dans le sillage sémantique du "contrat nouvelles embauches" mis en place par le gouvernement Villepin.

Elle a surtout eu une pensée particulière pour le "Jaurès le plus hardi, le plus iconoclaste (...) celui qui houspillait fraternellement ses camarades en leur disant 'mais n'ayez peur d'aucune formule et d'aucune idée neuve'".

Une maxime à laquelle elle pense "chaque fois (qu'elle) lance une idée neuve - ô une idée qui paraît neuve - mais qui s'appuie simplement sur la volonté farouche de répondre à un certain nombre de problèmes".

"Quand je propose un contrat nouvelle chance (sic) j'entends dire que ce n'est pas possible et (...) 'oh lala ça va être compliqué' et 'qu'est-ce qui va se passer'. Et bien moi j'entends la leçon de Jaurès: 'N'ayons peur d'aucune idée. N'ayons pas peur d'essayer, d'avancer. Répondons d'abord aux problèmes, au désespoir'", a lancé Ségolène Royal.

"PARLER DE JAURÈS, C'EST PARLER DE NOUS"

Depuis son entrée en campagne, Nicolas Sarkozy multiplie les hommages à Jean Jaurès, éditorialiste de La Dépêche et député socialiste de Carmaux à la fin du XIXe siècle.

Vendredi soir, au milieu d'une tournée de trois jours dans le Sud-Ouest, Ségolène Royal s'est mise dans les traces de ce "fils d'un Tarn souvent rebelle" ayant "montré le chemin du socialisme du réel".

Jean Jaurès "reste pour moi le défricheur et l'éclaireur d'un combat toujours actuel pour que la République tienne sa promesse de liberté, d'égalité et de fraternité", a-t-elle poursuivi, démentant évoquer son souvenir "par nostalgie" ou "parce que ce serait ici un exercice obligé".

"Parler de Jaurès, c'est parler de nous", a-t-elle lancé à la foule, d'où dépassaient plusieurs grands drapeaux tricolores.

"Ici à Carmaux (ndlr, théâtre de grandes grèves minières et berceau de plusieurs organisations syndicales), on sait ce que lutter veut dire et cette lutte n'est pas terminée face aux nouveaux défis", a souligné Ségolène Royal.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article