Mme Royal en meeting à Nantes

Publié le par Arnaud

Ségolène Royal: "une alternance de grande ampleur" J- 5

La candidate du PS a estimé lundi que la France avait besoin "d'une alternance d'aussi grande ampleur" qu'en 1981.

La candidate socialiste a affirmé à Nantes devant plus de 9.000 personnes que cette ampleur était nécessaire pour que la France puisse "relever les défis qui se posent à elle".  

Mme Royal a également annoncé un plan en cinq points contre les violence sexuelles faites aux femmes. Il s'agira de la première loi qu'elle déposera si elle est élue. 

Dans son avant-dernier meeting de la campagne, Ségolène Royal a notamment affirmé que son élection à la présidence de la République  déboucherait sur "des libertés publiques renforcées et (un) Etat impartial". 

"Il y a beaucoup à faire. L'enjeu de cette présidentielle, c'est l'Etat  impartial, c'est de mettre fin à un Etat monopolisé par un clan, les puissances d'argent et lobbies de tous ordres", a-t-elle dit, évoquant "des nominations"  récentes.

Elle a promis de "mener le combat contre la collusion et le favoritisme qui  mine la république", dit refuser "la sournoise mise sous tutelle politique" des  magistrats.

Parmi les réformes qu'elle a énumérées figurent la désignation "d'une haute autorité du pluralisme désignée par le parlement à une majorité des 3/5es", la  réforme du mode de nomination du Conseil constitutionnel, ou encore "le  renforcement du pouvoir des sociétés de rédacteurs" et "les moyens" donnés à la  "presse régionale" pour "résister à la concentration financière et à la  disparition des titres". Ces mesures figurent dans le pacte présidentiel de la  candidate.

Selon Mme Royal, "seules les idées de gauche et de progrès, où les valeurs  humaines vont l'emporter sur les valeurs boursières et financières, permettront  à la France de se redresser".

Ces réformes, s'est écriée Mme Royal, "je (les) ferai parce que je suis une  femme libre, je ne dépends d'aucune puissance d'argent, d'aucun lobby...Ce sera le serment de Nantes : je  resterai cette femme solide, parce que là où je suis, c'est grâce à  vous, c'est vous qui m'avez portée, qui m'avez faite, c'est à vous, peuple de  France, que j'aurai à rendre des comptes".

En ce qui concerne "la lutte contre les délits et les crimes sexuels contre les femmes et les enfants", elle sera "décrétée grande cause nationale".

"Un dispositif sera organisé autour de cinq mesures concrètes", a expliqué  la candidate, "d'abord une action de prévention nationale avec des campagnes de  prévention, ensuite la construction de prisons spécialisées, dans lesquels les  délinquants sexuels condamnés seront suivis. Toisièmement, il n'y aura plus une  libération de délinquants sexuels si un comité d'experts ne garantit pas la  non-violence et la non-dangerosité".

"Après la libération des délinquants sexuels, le bracelet électronique sera  porté et il y aura un système de contrôle régulier".

Enfin, la candidate a  particulièrement insisté sur un "dispositif spécial pour les victimes, la  gratuité des soins aux victimes et à leurs proches, aussi longtemps que  nécessaire"

Pour sa part, lors de ce meeting, Robert Badinter, ancien ministre socialiste de la Justice a estimé que Nicolas Sarkozy  avait "lepenisé son discours", dénonçant les propos du candidat de l'UMP sur la prédestination génétique.

Il a critiqué Nicolas Sarkozy "homme du passé et du passif" et la "mystification" du candidat UMP qui se présente "comme le candidat de la rupture".

Il a ironisé sur les évocations par Nicolas Sarkozy des leaders de gauche, estimant que ce dernier aime les socialistes "quand ils sont morts" et estimé que les inspirateurs du candidat de l'UMP étaient plutôt les écrivains proches de l'extrême-droite Maurice Barrès et Charles Maurras.

N'oubliez pas d''aller lire l'article sur le lien suivant:

Le Vrai Visage de Mr Sarkozy dans ce blog!!!

Commenter cet article