Désirs d'avenir 86000-Poitiers- Arnaud Fage

Publié le par Arnaud

Ségolène Royal en meeting à Lille J- 1

Mme Royal a demandé jeudi à tous ses partisans de se "mobiliser" d'ici dimanche.

Elle a dit sentir lors de son "dernier grand, immense rassemblement" à Lille, que "la victoire est à  portée de main". "Je vous demande, encore pendant deux jours, de vous mobiliser", a ajouté Mme Royal.

Elle a aussi estimé que la responsabilité d'un chef d'Etat est de jamais se laisser aller à flatter ce qu'il y a de plus obscur dans l'être humain.

Fréquemment interrompue  par de bruyants "Ségolène présidente", elle a parlé devant quelque 20.000 personnes d'"une vague qui continue à monter et qui doit monter".

Mme Royal a lancé un appel à "l'audace" aux "électeurs qui ne sont pas encore décidés à voter pour elle.

"Il y en a qui hésitent encore", a noté la candidate socialiste. "Il y en a qui ont pris une autre décision, mais cette décision n'est  peut-être pas définitive", a-t-elle lancé dans un sourire.

"Il y en a que l'on peut encore convaincre, on peut les faire changer  d'avis, ils vont changer d'avis en nous voyant, ils ont envie de venir  participer à cet élan d'affection, de solidarité, d'amitié, ils ont envie de  faire partie de ce moment exceptionnel que nous espérons tous pour dimanche  prochain !", a-t-elle ajouté.

"Alors je leur tends la main : venez avec nous, venez partager ce bonheur,  ce désir d'avancer, de rendre à la France son sourire, son amour de la beauté, de la culture, venez construire la France de toutes les espérances, de toutes les joies !", a-t-elle dit.

Elle est également revenue sur les objections "de ceux qui pensaient et qui pensent encore  un peu 'mais au fond est-ce bien raisonnable de choisir une femme ?'".

Elle a  affirmé : "Le temps des femmes est venu, mais le temps pour le plus grand  bonheur des hommes et des femmes, parce que c'est le choix de l'audace !". "Je  vous le dis osez, osez, osez", car, a-t-elle assuré.

Ségolène Royal s'est également élevée jeudi contre le  "jeunisme", affirmant vouloir "rassembler toutes les générations de France dans  leur diversité".

Elle s'est engagée à "farouchement lutter contre toutes les formes de  discrimination (...), liées à la couleur de la peau, à l'âge: Je ne veux pas  d'opposition entre les générations".

La candidate socialiste à la présidentielle a lancé: "Ne laissons pas la fracture républicaine se creuser".

Elle a également déclaré "nous n'acceptons pas de faire acclamer dans des réunion publiques des mots qui n'ont rien à voir avec la République", tels "Kärcher, liquider, reformater". Ces mots ont été évoqués lors du meeting de Nicolas Sarkozy, dimanche dernier à Bercy.

Le meeting s'est terminé, sous de très longs vivats, avec la formule: "Je vous invite à écrire avec moi une nouvelle page de l'histoire, belle et  lumineuse".

Commenter cet article