titre automatique

Publié le par Arnaud

Ségolène Royal invitée d l'émission Face à la Une sur TF1 J- 9


Pour François Bayrou. Ségolène Royal persiste, en réaffirmant qu'elle est prête à accueillir des ministres centristes si elle était élue présidente le 6 mai. "Je le dis sans détour. J'ai vu qu'on m'avait reproché d'avoir dit cela, ici ou là, mais je le dis clairement devant tous les Français et pas dans des tractations de couloirs", insiste-t-elle, avant d'ajouter: "Ce ne sont pas des tractations de partis politiques, nous n'en sommes pas là, mais ma responsabilité politique, c'est de rénover la politique française, donc je fais cet effort, je tends cette main parce que je crois que des millions de Français attendent que l'on rénove la politique et que l'on puisse rassembler les meilleures idées, celles qui peuvent marcher".

Chômage des jeunes. La priorité selon Ségolène Royal sera de créer les 500.000 "emplois tremplins". La proposition de François Bayrou (allégement de charges sur les deux premiers emplois créés) n?a, selon elle, pas fait ses preuves. Elle estime que cette proposition doit être ciblée sur les entreprises en difficulté ou celles qui débutent.

Contrat première chance.  "Je pense que (cette mesure) est très efficace et je la mettrai en oeuvre", plaide la finaliste socialiste. Selon elle, cette mesure permet de "donner à ses jeunes, laissés pour compte, une chance" car le travail est une "source de prévention de la délinquance". Elle souhaite pour financer cette mesure utiliser les fonds "souvent gaspillés" de la formation professionnelle.

35 heures. "L?objectif social est de réduire la durée du travail". Pour Ségolène Royal, il vaut mieux "travailler 35 heures en étant bien formé, avoir du temps libre et donner du travail à tous ceux qui n?en ont pas". Nicolas Sarkozy, selon la députée des Deux-Sèvres, "oppose les salariés les uns aux autres".

Relancer la croissance : Selon Ségolène Royal, "on relance la croissance par la confiance", et par la consommation. D?où sa volonté d?augmenter le SMIC et les bas salaires. 

Encadrement militaire. La candidate du PS maintient sa proposition d'encadrement militaire des jeunes, estimant qu'il s'agit d'une "solution meilleure que la prison". "Un mineur jusqu?à sa majorité doit avoir la chance d?être recadré de manière positive", dit-elle. Or, "entre la prison et l?absence de punition, il n?y a rien".

Réforme des retraites. Ségolène Royal estime que les femmes sont "victimes" de la réforme du gouvernement Raffarin sur les retraites, à cause de l?allongement de la durée de cotisation. Elle confirme son souhait de remettre à plat cette réforme. 

Défense. Selon la présidente de Poitou-Charentes, il faut "maintenir globalement" l'effort de défense mais réorienter certaines dépenses, notamment en faveur de la recherche. 

Nucléaire. Ségolène Royal souhaite augmenter la part des énergies renouvelables, "ouvrir le débat" sur le nucléaire, notamment l'EPR et lancer "un grand chantier" sur les économies d'énergie. 

La baisse de Mr le Pen. "On ne peut pas mettre la baisse du score de l'extrême gauche et de l'extrême-droite sur le même plan", souligne Ségolène Royal. Elle se félicitent qu'un "certain nombre d'électeurs (soient) revenus vers le vote républicain", parmi les "catégories populaires, celles qui avaient le sentiment de ne compter pour rien".

Féminité. "Ayez l'audace de voter pour une femme", lance la candidate aux téléspectateurs.

Qualité et défaut de Nicolas Sarkozy. Dans un trait d'humour, Ségolène Royal affirme que la plus grande qualité de Nicolas Sarkozy est qu'il a "réponse à tout". "Il sait tout et il a réponse a tout", plaisante la candidate socialiste. Questionnée dans la foulée sur le plus grand défaut de son adversaire, elle répète: "il sait tout, il a réponse à tout".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article